Le 04/09/2020
Clémence Clautour

COVID-19 – La 3ème loi de finances rectificative 2020 confirme les aides à l’embauche des jeunes

La 3e loi de finances rectificative, publiée le 31 juillet dernier, confirme la mise en œuvre de mesures visant à faciliter l’entrée des jeunes dans la vie active suite à la crise sanitaire liée au COVID-19.

 

Aide à l’embauche des jeunes :

 

Aide de 4 000 € sur un an pour l’embauche, à temps plein, d’un jeune de moins de 26 ans. Ce montant sera proratisé en fonction du temps de travail et de la durée du contrat.

 

Les conditions à remplir :

  • Embaucher entre le 1eraoût 2020 et le 31 janvier 2021 un jeune de moins de 26 ans.
  • Embaucher cette personne en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD pour une période d’au moins 3 mois.
  • Sa rémunération doit être inférieure ou égale à deux fois le montant du SMIC.
  • L’employeur ne doit pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1erjanvier 2020

 

L’aide est due à compter du premier jour d’exécution du contrat de travail et versée à terme échu à un rythme trimestriel, à raison de 1 000 euros au maximum par trimestre, dans la limite d’un an.   

 

Aide aux contrats d’apprentissage et de professionnalisation :

 

Cette aide exceptionnelle peut atteindre 5 000 € pour les apprentis mineurs et 8 000 € pour les apprentis majeurs (jusqu’à 29 ans révolus). Elle s’applique pour tous les apprentis préparant un diplôme de niveau master (niveau 7) ou inférieur, dont le contrat est conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

 

Toutes les entreprises qui embauchent ces profils peuvent bénéficier de cette aide, sous conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés, qui devront notamment respecter un seuil d’alternants dans leur effectif au 31 décembre 2021.