Le 12/06/2020
Clémence Clautour

COVID-19 : Entretiens professionnels obligatoires, de nouvelles dispositions pour leur mise en œuvre

L’entretien professionnel, instauré en mars 2014 dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, doit être mis en place tous les 2 ans par toutes les entreprises – quelle que soit leur taille – et pour chaque salarié – quels que soient leur statut et leur ancienneté.

 

Cet outil de gestion des carrières permet de faire le point régulièrement avec ses collaborateurs sur leurs « perspectives d’évolution professionnelle (notamment en termes de qualifications et d’emploi) et aux actions à mettre en œuvre pour maintenir leur employabilité » (art. L. 6315-1 du code du travail).

 

Un état des lieux récapitulatif du parcours de formation du salarié doit en outre être réalisé tous les 6 ans. Dans le cadre de cet état des lieux, un abondement du compte CPF (Compte Personnel de Formation) peut être proposé.

 

Les adaptations liées à la crise sanitaire

 

L’ordonnance n° 2020-387 portant mesures d’urgence en matière de formation professionnelle prévoit notamment les adaptations suivantes :     

 

  • Les entretiens prévus en 2020, faisant l’état des lieux récapitulatif du parcours professionnel, pourront avoir lieu jusqu’au 31 décembre 2020,

 

  • Les dispositions qui prévoient un abondement correctif au CPF du salarié sont suspendues en 2020. Elles s’appliqueront de nouveau à partir du 1erjanvier 2021.

 

Pour faciliter la mise en œuvre des entretiens, le ministère du Travail a établi un support Questions/Réponses récapitulant les obligations de l’employeur en matière d’entretien professionnel, précisant l’ensemble des évolutions prévues par l’ordonnance adoptée en avril dernier.  

 

Les équipes Baker Tilly STREGO se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire concernant ce sujet.