Le 18/06/2018
Adeline

La formation professionnelle fait peau neuve

Le 22 février 2018, un accord national interprofessionnel (ANI) a été conclu entre organisations syndicales et patronales. Cet accord vise l’accompagnement des évolutions professionnelles, l’investissement dans les compétences et le développement de l’alternance.

 

4 mesures principales :

 

  • Le CPF gonfle

Le Compte Professionnel de Formation serait renforcé. Il serait désormais alimenté de 25h/an dans la limite de 500h. Il pourrait également être abondé dans le cadre d’un co-investissement par l’entreprise ou par accord de branche.

 

Par contre seules les certifications inscrites au RNCP et les formations permettant d’obtenir des blocs de compétences seraient éligibles.

 

Le CIF serait intégré dans le nouveau CPF « transition professionnelle ».

 

  • Le plan de formation change de tenue

Le plan de formation devient le Plan d’adaptation et de développement des compétences. L’employeur n’a plus de distinction à faire entre les actions d’adaptation au poste de travail et de maintien dans l’emploi et celles de développement de compétences.

 

  • 1 seul financement pour l’alternance et la taxe d’apprentissage supprimée.

L’alternance serait financée par une seule et même contribution prélevée sur la contribution unique consacrée à la formation professionnelle. Cette dernière serait financée par une contribution unique et obligatoire soit 1.23% de la masse salariale pour les entreprises de moins de 11 salariés et de 1.68% pour celles atteignant ou dépassant cet effectif.

 

La taxe d’apprentissage serait supprimée.

 

Le niveau de prélèvement des entreprises reste inchangé.

 

  • Le conseil en évolution professionnelle consolidé.

Il bénéficierait d’un financement dédié à hauteur de 2.75% de la contribution unique