Le 04/07/2018
Adeline Puchaud

Global deal une initiative mondiale pour l’avenir

Aujourd’hui encore dans le monde, de nombreux travailleurs sont privés de leurs droits fondamentaux.

 

Les crises économiques et les inégalités nourrissent un malaise social qui freine le développement de la société et de l’économie mondiale.

 

Pour y remédier, une initiative internationale a vu le jour en septembre 2016 par le Premier Ministre Suédois le « Global Deal ». Ce partenariat entre États, organisations syndicales, entreprises et organisations internationales vise plusieurs objectifs :

  • Lutter contre les inégalités
  • Encourager le dialogue socialcab
  • Promouvoir la compétitivité
  • Renforcer la stabilité économique

 

Cette démarche est une contribution directe aux objectifs de développement durable et présente un triple avantage :

 

  • Pour les sociétés c’est l’espoir que le Global Deal renforce la cohésion sociale, instaurer la confiance et réduit le risque de malaise social
  • Pour les entreprises, c’est se diriger vers un dialogue social plus efficace et rentable, une productivité accrue et des échanges plus sécurisés avec les partenaires. C’est aussi une gestion des risques facilité et diminuée, des salariés en meilleure santé et plus fidèles.
  • Pour les travailleurs, c’est accéder à des revenus plus justes, des perspectives professionnelles plus nombreuses, se sentir en sécurité sur son lieu de travail et avoir la liberté de s’exprimer.

Cette vision à long terme pourra, on l’espère, apporter la paix sur le marché de l’emploi, promouvoir la compétitivité et renforcer la stabilité économique et la prospérité. Le Global Deal doit faire la transition entre une économie informelle vers une économie formelle où l’emploi serait au centre des préoccupations car il est le lien entre le développement économique et la réduction de la pauvreté.