Le 27/09/2018

Infirmiers, pharmaciens : tous acteurs dans la lutte contre la grippe !

L’hiver approche, et comme chaque année, la France risque d’être l’un des pays dont la population se vaccine le moins contre la grippe. Pour lutter contre le virus, les infirmiers et, dans le cadre d’une expérimentation, certains pharmaciens, sont d’ores et déjà autorisés à administrer le vaccin antigrippal. Le point sur quelques précisions apportées par le Gouvernement…

Infirmiers : qui pouvez-vous vacciner contre la grippe ?

Depuis le 18 novembre 2017, les infirmiers pouvaient vacciner les personnes suivantes contre le virus de la grippe :

  • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • à l’exception des femmes enceintes, les personnes adultes pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur.

Plus précisément, en plus des personnes déjà présentes dans l’ancienne liste (celle applicable depuis 2011), les infirmiers pouvaient vacciner les personnes suivantes :

  • les adultes souffrant de dysplasie broncho-pulmonaires (traités au cours des 6 derniers mois par ventilation mécanique et/ou oxygénothérapie prolongée et/ou traitement médicamenteux continu (corticoïdes, bronchodilatateurs, diurétiques) ;
  • les adultes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m², sans pathologie associée ou atteints d’une pathologie autre que celles citées ci-dessus ;
  • les adultes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement ;
  • les adultes vivant dans l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois présentant les facteurs de risque de grippe grave suivant : prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de broncho-dysplasie, et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée.

Dorénavant, depuis le 26 septembre 2018, les choses sont quelque peu simplifiées : les infirmiers peuvent vacciner les personnes majeures pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur, à l’exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure.

Il n’y a donc plus lieu d’opérer de distinction entre les personnes âgées de plus de 65 ans et les autres adultes.

Pour information, vous pouvez consulter le calendrier des vaccinations en vigueur à l’adresse suivante : https://vaccination-info service.fr/var/vis/storage/original/application/download/calendrier_vaccinations_2018.pdf.

Retenez également que, depuis 2008, les infirmiers peuvent vacciner contre la grippe sans prescription préalable du médecin, à l’exception de la primo injection.

Mais, dorénavant, tel n’est plus le cas : depuis le 26 septembre 2018 en effet, les infirmiers peuvent vacciner contre la grippe les personnes n’ayant encore jamais été vaccinées contre cette maladie et ce, sans prescription préalable du médecin.

Pharmaciens : qui pouvez-vous vacciner contre la grippe ?

Depuis 2017, et afin de mieux lutter contre la grippe, le Gouvernement a lancé une expérimentation pour augmenter le nombre de personnes vaccinées en autorisant les pharmaciens à inoculer le vaccin contre la grippe.

Cette expérimentation, qui s’étale sur 3 ans, se déroule dans 2 régions : l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle Aquitaine.

Initialement, ne pouvaient pas être vaccinées par un pharmacien les personnes suivantes :

  • les mineurs ;
  • les femmes enceintes et les personnes qui n’ont jamais été vaccinées contre la grippe : elles devaient être renvoyées vers leur médecin traitant ;
  • les personnes à risque particulier identifiées par le pharmacien au cours de l’entretien pré-vaccinal (immunodéprimés, antécédents de réaction allergique à une vaccination, patients présentant des troubles de la coagulation ou sous traitement anticoagulants), qui devaient elles aussi être renvoyées vers leur médecin traitant.

Dorénavant, depuis le 26 septembre 2018, ne pourront pas être vaccinés par un pharmacien :

  • les mineurs ;
  • les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure : ces personnes doivent être renvoyées vers leur médecin traitant ;
  • les personnes identifiées par le pharmacien au cours de l’entretien pré-vaccinal comme présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure : ces personnes doivent également être renvoyées vers leur médecin traitant.

Source :

  • Décret n°2018-805 du 25 septembre 2018 relatif aux conditions de réalisation de la vaccination antigrippale par un infirmier ou une infirmière
  • Arrêté du 25 septembre 2018 modifiant l’arrêté du 14 novembre 2017 fixant la liste des personnes pouvant bénéficier de l’injection du vaccin antigrippal saisonnier pratiquée par un infirmier ou une infirmière
  • Arrêté du 25 septembre 2018 modifiant l’arrêté du 10 mai 2017 pris en application de l’article 66 de la loi n°2016-1827 du 23 décembre 2016 de financement de la sécurité sociale pour 2017

Infirmiers, pharmaciens : tous acteurs dans la lutte contre la grippe ! © Copyright WebLex – 2018