Le 09/04/2020

Elevages de porcs : des minimas à respecter !

L’élevage de porcs nécessite de respecter des normes strictes pour que la qualité de vie des animaux ne soit pas trop dégradante. Pour améliorer cette qualité de vie, de nouvelles normes sont applicables depuis le 28 février 2020. Que prévoient-elles ?

Elevages de porcs : que prévoient les nouvelles normes ?

  • Un minima de matériaux par cases

Les porcs sont regroupés dans des « cases » dans lesquelles ils doivent pouvoir accéder en permanence à une quantité suffisante de matériaux leur permettant de « jouer », tels que la paille, le foin, la sciure de bois, le compost de champignons, la tourbe ou un mélange de ces matériaux.

Selon leur nature, ces matériaux sont dits « optimaux » (pailles, foins, etc.), « sous-optimaux » (blocs de bois, cordes naturelles, etc.) ou « d’intérêts minimes » (chaînes, jouets en plastiques, etc.).

Depuis le 28 février 2020, dans les cases qui comportent :

  • jusqu’à 25 porcs : il faut au moins un matériau « optimal » ou un matériau « sous-optimal » et un matériau d’intérêt minime ;
  • de 26 à 40 porcs : il faut au moins un matériau optimal ou 2 matériaux sous-optimaux (1 seul si 3 porcs peuvent y accéder en même temps) et un matériau d’intérêt minime ;
  • plus de 40 porcs : il faut au moins un matériau optimal ou 2 matériaux sous-optimaux et 2 matériaux d’intérêt minime (1 seul si au moins 3 porcs peuvent y accéder en même temps).
  • Une distance d’accès minimale en cas de nourrisseur

Il est désormais prévu que lorsqu’un nourrisseur est utilisé, les porcs sevrés doivent disposer d’un accès au nourrisseur d’au moins 4 cm et les porcs de production d’un accès d’au moins 6 cm minimum.

Si les porcs sont nourris au moyen d’une auge, les porcs sevrés doivent dorénavant disposer d’un accès d’au moins 23 cm et les porcs de production d’un accès d’au moins 33 cm.

  • L’abreuvement obligatoire des porcs

Tous les porcs âgés de plus de 2 semaines doivent avoir un accès permanent à de l’eau fraîche en quantité suffisante. Il est désormais précisé que ces porcs doivent bénéficier d’un dispositif d’abreuvement spécifique, notamment :

  • si les porcs sont alimentés par soupe, le nombre maximum de porcelets sevrés, de porcs de production et de truies gestantes par pipette ou par bol est de 20 ;
  • si les porcs sont alimentés par une alimentation sèche :
  • ○ lorsque les abreuvoirs sont constitués de bols, le nombre d’animaux par abreuvoir ne doit pas dépasser 18 porcelets sevrés ou porcs de production, 10 truies gestantes et une truie allaitante ;
  • ○ lorsque les abreuvoirs sont constitués de pipettes, le nombre d’animaux par abreuvoir ne doit pas dépasser 10 porcelets sevrés ou porcs de production, 5 truies gestantes et une truie allaitante.

Source : Arrêté du 24 février 2020 modifiant l’arrêté du 16 janvier 2003 établissant les normes minimales relatives à la protection des porcs

Elevages de porcs : des minimas à respecter ! © Copyright WebLex – 2020