Le 10/04/2020

Auto-écoles : ce qui a changé pour le permis moto

En 2019, 19 % des personnes décédées d’un accident sur la route étaient des motards. Or, ils ne représentent que 1,6 % du trafic routier. Partant de ce constat, le Gouvernement a décidé de réformer les épreuves du permis moto…

Permis moto : améliorer la sécurité des motards

Pour améliorer la sécurité routière des motards, le Gouvernement a décidé de créer une épreuve théorique moto (ETM), effective depuis le 1er mars 2020.

Ainsi, les candidats au permis moto n’ont plus à passer l’épreuve théorique générale dont les questions ne s’intéressent qu’à la conduite d’une voiture.

Cette nouvelle épreuve théorique moto comprend 40 questions à choix multiples sous forme d’images fixes et de vidéos. Ces questions, et notamment celles qui ont trait à la sécurité (éléments mécaniques ou équipements de protection individuelle), sont abordées en adoptant le point de vue du motard.

Pour réussir l’épreuve, le candidat doit répondre correctement à au moins 35 questions. Une fois validée, l’ETM est valable 5 ans dans la limite de 5 tentatives d’obtention de l’examen pratique qui est modernisé.

Ainsi, il y a une épreuve dite de « plateau » (hors circulation) qui comporte toujours 6 manœuvres, à savoir :

  • déplacement sans l’aide du moteur,
  • allure réduite sans passager,
  • manœuvre de freinage,
  • allure réduite avec passager,
  • manœuvre de slalom,
  • manœuvre d’évitement.

Ces manœuvres se suivent désormais de manière continue. Le candidat dispose d’une tentative pour la réalisation du déplacement de la moto sans l’aide du moteur et de 2 essais pour les manœuvres dynamiques. Toute chute est éliminatoire.

L’interrogation orale et les vérifications techniques, qui étaient auparavant organisées avant l’épreuve de « plateau », sont supprimées. Elles sont remplacées par la création de l’ETM, évoquée ci-dessus.

En plus de l’épreuve de « plateau », il y a toujours l’épreuve en circulation qui est désormais plus orientée vers la sécurité du motard.

Ainsi, la durée de l’épreuve en circulation est allongée afin de mieux évaluer la capacité du candidat à maîtriser les enjeux liés à sa sécurité sur la route.

La technique de la trajectoire de sécurité est évaluée lors de cette épreuve. Il s’agit dorénavant de vérifier systématiquement le positionnement de la moto sur la chaussée. En fonction du type et de l’état de la chaussée, le motard doit adopter une trajectoire qui permet la meilleure visibilité en sortie de virage, à droite comme à gauche.

Notez qu’une période de transition va courir jusqu’au 31 août 2020 : jusqu’à cette date, le candidat peut être exempté de l’épreuve théorique moto s’il s’est inscrit à l’épreuve avant le 1er mars 2020 et s’il a obtenu le bénéfice de l’examen théorique général avant cette date, ou s’il est titulaire d’un permis depuis moins de 5 ans. Il devra toutefois avoir validé l’ensemble des épreuves pratiques avant le 1er septembre 2020.

Source :

  • Arrêté du 18 février 2020 modifiant l’arrêté du 20 avril 2012 modifié fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire
  • Arrêté du 18 février 2020 modifiant l’arrêté du 23 avril 2012 modifié fixant les modalités pratiques de l’examen du permis de conduire des catégories A1, A2 et A
  • Communiqué de presse de la Sécurité Routière du 29 février 2020

Auto-écoles : ce qui a changé pour le permis moto © Copyright WebLex – 2020