Le 19/02/2020

Agriculteurs : le virus de la tomate est en France !

Un nouveau virus de la tomate émerge depuis quelques années : le « ToBRFV », obligeant les producteurs touchés à détruire leurs plants. Il vient d’être observé pour la 1ère fois en France. Si vous êtes producteur de tomates, quels sont les gestes à faire pour limiter les risques de contamination ?

Virus de la tomate : comment s’en protéger ?

Il y a quelques années, un virus a fait son apparition en Israël, appelé « Tomato brown rugose fruit virus » (ToBRFV), et qui est particulièrement dangereux pour les tomates et les poivrons.

Voici les dégâts que cela cause sur les tomates :

  • sur les feuilles : chloroses, mosaïques et marbrures, ainsi que des taches nécrotiques sur les pédoncules, calices et pédoncules floraux ;
  • sur les fruits : décolorations résultant d’une maturation irrégulière, avec des tâches jaunes ou brunes, déformations et parfois des symptômes de rugosité caractéristiques.

Il n’existe pour l’instant aucun traitement contre ce virus, observé également au Mexique, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie et, depuis la fin de l’année 2019, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Grèce.

Et ce virus vient d’être observé pour la 1ère fois en France : un exploitant agricole du Finistère a, en effet, été touché.

Pour information, voici les mesures conservatoires que l’exploitant agricole a dû mettre en œuvre :

  • confinement des serres de l’exploitation avec interdiction d’accès ;
  • consignation de l’ensemble des plants, semences, fruits et matériels de l’exploitation ;
  • application de mesures de biosécurité (isolement des matériels, désinfection, gestion des résidus).

Mais, suite à la confirmation officielle de la présence du virus ToBRFV, il a fallu procéder à la destruction de l’ensemble des plants de tomates des serres contaminées.

Si vous êtes producteur de tomates, le Gouvernement vous appelle à faire preuve de vigilance :

  • lors de l’achat de semences ou de plants de tomates ou de piments et poivrons, assurez-vous qu’ils sont accompagnés d’un certificat ou passeport phytosanitaire garantissant leur statut indemne vis-à-vis du virus ;
  • des mesures de biosécurité doivent être strictement appliquées dans toute exploitation pour prévenir toute introduction et diffusion du virus sur le territoire : nettoyage-désinfection systématique des mains après manipulation des plants, semences, ou fruits de tomates, poivrons ou piments de l’exploitation ; le matériel et les vêtements et équipements de travail doivent être spécifiquement dédiés à la manipulation des végétaux sensibles ;
  • en cas d’apparition de symptômes évocateurs, vous êtes tenu de les déclarer immédiatement à la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF).

Source : Communiqué de presse du Ministère de l’Agriculture du 6 février 2020

Agriculteurs : le virus de la tomate est en France ! © Copyright WebLex – 2020